Château Palmer

Château Palmer

En 1814, Charles Palmer, major général dans l'armée britannique, acquiert auprès de la famille de Gascq un domaine viticole à Margaux auquel il laissera son nom.


Charles Palmer entreprend de faire connaître et apprécier son vin à ses relations mondaines et à la Cour d'Angleterre. Grâce à ses entregent et à son charme, le « Palmer's Claret » est rapidement recherché des clubs londoniens et gagne même les faveurs du futur roi George IV. Mais Charles Palmer vit grand train et se voit contraint en 1843 de vendre sa propriété pour des raisons financières. Malgré cet échec personnel, Palmer restera pour la postérité l'homme qui a posé les fondations de l'excellence et du prestige du domaine qui porte son nom.


De 1844 à 1853, le Château Palmer est géré par la Caisse Hypothécaire de Paris. En juin 1853, deux grands banquiers du Second Empire, rivaux des Rothschild, Emile et Isaac Pereire, s'en portent acquéreurs pour la somme - importante à l'époque - de 413.000 francs.


Les frères Pereire tiennent, avec Château Palmer, l'œuvre de leur vie. Dès 1853, ils s'attachent à la réorganisation du vignoble. Ils manquent de temps pour hisser Château Palmer parmi les premiers lors du classement de 1855 : leur propriété est classée Troisième Grand Cru alors que le vin atteint, selon l'avis général, le niveau des plus grands.


En 1938 quatre familles bordelaises, les Mähler-Besse, les Sichel, les Miailhe et les Ginestet, toutes actrices du négoce des grands vins de Bordeaux, s'unissent pour reprendre Château Palmer et lui redonner le rang qu'il mérite. Deux d'entre elles quitteront la société mais les Sichel et Mähler-Besse lui resteront fidèles. Depuis qu'elles ont fait l'acquisition du Château Palmer, les familles actionnaires ont appliqué avec constance les grands principes qui ont contribué à la prospérité de ce grand cru: authenticité, qualité et pérennité. Des efforts soutenus et sans concession qui permettent à son terroir exceptionnel de produire des vins d'exception, désirés dans le monde entier. 


La propriété produit un second vin, l’Alter Ego de Palmer, un super second en somme tant la qualité de cette deuxième cuvée est impressionnante et régulière.

produits par page


  • 64,10 € 
    Soit 769,20 € la caisse de 12 bouteilles. 75cl

    X

    769,20 €
    La caisse de 12 bouteilles Soit 64.10 € / Bout.
    Quantité:
    Alter Ego De Palmer 2012 - Margaux Rouge - Millésime 2012 - 75cl - 2nd vin du Château Palmer - très grand second vin - caisse...
    Ajouter un commentaire
    Ajouter au panier

    Alter Ego de Palmer 2012

    France, Bordeaux, 75cl, Margaux

  • 220,80 € 
    Soit 2 649,60 € la caisse de 12 bouteilles. 75cl

    X

    2 649,60 €
    La caisse de 12 bouteilles Soit 220.80 € / Bout.
    Quantité:
    Château Palmer 2006 - Margaux Rouge - Millésime 2006 - 75cl - 3ème Grand Crus Classé de 1855 - Thomas Duroux - vin de légende -...
    Ajouter un commentaire
    Ajouter au panier

    Château Palmer 2006

    France, Bordeaux, 75cl, Margaux

  • 361,30 € 
    Soit 2 167,80 € la caisse de 6 bouteilles. 75cl

    X

    2 167,80 €
    La caisse de 6 bouteilles Soit 361.30 € / Bout.
    Quantité:
    Château Palmer 2010 - Margaux Rouge - Millésime 2010 - 75cl - 3ème Grand Crus Classé de 1855 - Thomas Duroux - vin de légende -...
    Ajouter un commentaire
    Ajouter au panier

    Château Palmer 2010

    France, Bordeaux, 75cl, Margaux